EXPULSION DU CSO CASABLANCA ET SAISIE DES ARCHIVES DU 15M

L’Assamblée des Archives du 15M aimerait remercier toutes les marques de
soutien reçues de la part des autres commissions du 15M (mouvement des Indignés
nommé “15M”) et du CSO (Centre Social Occupé) Casablanca de Madrid en ces temps
incertains causés par la saisie des Archives Physiques qui se trouvaient dans ce Centre
Social Autogéré.
Le projet des Archives a la force et les envies de continuer de travailler avec le material
digital, et luttera en même temps pour la récupération du material physique. Pour cela,
nous avons l’intention d’entreprendre, en collaboration avec CSO Casablanca toutes les
iniciatives et actions légales qui sont à notre portée.

Archivo sol 15m

De même, nous avons perdu du material tels que des armoires pour conserver des
plans, des ordinateurs, un disque dur neuf ainsi que de l’argent liquide. À ce propos,
nous tenons à signaler que tout ce material a été obtenu grâce au soutien économique
du mouvement 15M dans son ensemble par des dons financiers privés et des collectes
de fonds. Nous voulons aussi souligner que le materiel saisi ne contenait aucune
information sensible. Les fichiers numériques ne se trouvaient pas dans le local au
moment de l’assaut de la police.

L’Assamblée des Archives du 15M appuie la continuité du projet du CSO Casablanca,
avec lequel nous sommes étroitement liés, et soutient les personnes qui accedèrent à
l’intérieur lors de l’expulsion pour tenter de récupérer leurs biens et qui sont aujourd’hui
accusées d’usurpation ainsi que tous les collectifs qui ont perdu leurs lieux de réunion
et leur material tels que BiblioSol, Madera de Cayuco, Tartaruga, Casa Común et
beaucoup d’autres dans la même situation.

Archivo sol 15m

Comme d’autres collectifs l’ont comuniqués auparavant, l’expulsion fut totalement
illégale, sans aucun préavis judiciaire préalable, et dans le seul but de faire baisser
la pression populaire pour appeler à la manifestation du 25S devant le Congrès des
Députés à Madrid, dans un geste clair pour démobiliser les mouvements sociaux. Nous
savons que l’ordre provient de la Déléguée du Gouvernement et n’avait rien à voir avec
l’affaire ouverte pour occupation d’immeuble.

Pour finir, en tant que garants et guardiens que nous sommes des Archives du
15M, pendant plus d’une année de travail, nous réclamons la récuperation totale du
patrimoine usurpé.
Tout le matériel stocké dans le CSO Casablanca a un seul propriétaire : le peuple de
Madrid, qui, dans un acte de rébellion campa à la Puerta del Sol. Nous voulons insister
sur ce point, il ne s’agit pas de material ayant un usage privé, sinon un patrimoine
collectif et d’usage public. Il consititue la memoire historique d’une « société civile en
mouvement ».
Abattons les murs, sauvons les Archives du 15M!

 

Archivo sol 15m
——–> Galería de imágenes del archivo 15m


Deja un comentario

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s